Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
CARTE BLANCHE
 
 
Pitié, les socialistes vivent un vrai drame !
Publié le : Dimanche 18 Septembre 2016 - 15:44 - Source : dakarmatin.com - Commentaires : 4 - Consulté : 3020 Imprimer

C’est inévitable, inéluctable, irrémédiable. Le Parti socialiste va inexorablement vers son éclatement. Pas besoin de regarder sur une boule de cristal pour s’en convaincre. Irréversible, la scission pointe à l’horizon. On a franchi la ligne jaune. On est en plein en zone rouge et sans retour possible.
Entre pro-Tanor et pro-Khalifa, le fossé n’en finit pas de se creuser et le différend est si profond qu’on ne peut espérer le dissiper. Pour les inconditionnels du Secrétaire général du parti, il n’est pas question de remettre en cause l’alliance avec l’Apr de Macky Sall et leur compagnonnage dans la coalition présidentielle, Benno Bokk Yaakaar. Tandis que pour les sympathisants du Secrétaire à la vie politique, l’histoire et la trajectoire du parti, encore moins sa pointure et son envergure, ne le prédisposent à être à la remorque d’aucune autre formation politique, fut-elle celle du chef de l’Etat.
La ligne de fracture est là, saillante, béante et puante telle une plaie ouverte et rédhibitoire à la survie du Ps. Du moins, dans sa configuration actuelle. Les positions sont en tout cas si antagoniques et si tranchées qu’elles paraissent inconciliables.
Les militants à la base en sont conscients. Ils savent que l’unité de leur parti ne tient qu’à un fil, tenu et prêt à lâcher avec ce bras de fer qui oppose Ousmane Tanor Dieng et Khalifa Sall par leurs séides interposés. Impuissants, ces socialistes à la base sont comme les passagers d’un avion qui va s’écraser, qui le savent et qui sablent pourtant le champagne, conscient qu’ils ne peuvent échapper au drame qui les guette. C’est exactement comme dans la célèbre métaphore de Blaise Pascal sur les prisonniers enchaînés, allant tranquillement à leur supplice. Faute de n’avoir d’autre choix que de rester stoïques face à leur sort.
Réputés calmes et plutôt introvertis, Ousmane Tanor Dieng et Khalifa Sall se sont longtemps retenus et contenus, cachant leur jeu et entretenant l’illusion de possibles retrouvailles. Et pour cause. Tant que la crise se limitait aux banderilles que s’envoyaient régulièrement leurs inconditionnels par presse interposée, il n’y avait pas péril en la demeure socialiste.
Mais le contentieux, assurément, a pris une tournure qui sera sans doute fatale à la survie du Ps depuis les violences survenues lors du Bureau politique du 5 mars 2016. Jusqu’alors flegmatique face aux coups de boutoir de ses contempteurs, Tanor a cru devoir recourir au glaive de la Justice pour sanctionner sévèrement les auteurs présumés. Tous proches du Maire socialiste de la capitale.
Il n’en fallait pas plus pour que Khalifa Sall, las d’avaler des couleuvres, sorte enfin de son mutisme. Convaincu que c’est lui-même qui était visé par la plainte déposée par la direction de son parti, il se rebiffe et élève la voix, prêt à aller au combat. « Si on veut chercher un responsable, on n’a qu’à m’appeler. Ces jeunes qui sont traqués se réclament tous de moi ou sont proches de moi. Intimider et mettre la pression est futile », avait-il grondé. Et dans la foulée, il vote « Non » au Référendum contrairement à la position officielle de son parti, boycotte le Dialogue national et au moment où il devait se tenir au Palais, il annonça la tenue d’un meeting quasiment à la même heure. Non sans indiquer très clairement que «l’heure est venue pour le Ps de conquérir le pouvoir et de l’exercer ». Pour un défi lancé à la figure à Tanor et son allié de Président, Khalifa Sall ne pouvait mieux faire.
La crise alla crescendo avec des attaques de plus en plus incisives des pro-Khalifa à l’encontre de Tanor. 
« Tout ce que Macky Sall dit, Tanor Dieng le répète. Tanor Dieng complote contre les intérêts du Ps. Il est faible, manque de charisme et n’est pas aimé des Sénégalais. La logique voudrait qu’il parte, s’efface, s’éclipse », déclare ainsi sans ambages le député maire de Dalifort, Idrissa Diallo qui a rarement été tendre avec son Secrétaire général. Quant à Barthélémy Dias, il n’hésitera pas à lever le voile sur les intentions de Khalifa Sall et compagnie en laissant clairement entendre que la coalition « Taxawu Senegaal », la réplique de « Taxawu Dakar » à l’échelle nationale, sera la bannière de Khalifa Sall et compagnie aux Législatives de 2017 et à la Présidentielle 2019.  Pour sa part, le maire de la Médina, Bamba Fall, franchira purement et simplement le Rubicon en démissionnant du Bureau politique par « solidarité » aux militants socialistes convoqués à la police sur plainte du parti.
Tout cela, c’était bien avant l’élection au Haut Conseil des collectivités territoriales (HCCT) à l’issue de laquelle, Khalifa Sall et compagnie sont sortis victorieux. Administrant au passage un pied de nez à Tanor qui avait appelé officiellement à voter pour la liste Benno Bokk Yaakaar.
Naturellement, ragaillardis par cette importante victoire, le maire de Dakar et ses compagnons entendent rester plus que jamais sur leur dynamique. Et leur schéma est on ne peut plus clair. Ils comptent présenter leur propre liste parallèlement à celle de leur parti aux prochaines législatives. Ce que proscrivent formellement les textes du parti pour ce type de scrutin contrairement à des élections locales. Tanor et compagnie seront ainsi dans l’obligation de prononcer leur exclusion. Et forts de l’effet de victimisation qui accompagne souvent les acteurs politiques exclus de leur propre formation, ils espèrent ainsi frapper un gros coup aux législatives de 2017. Ils croient même pouvoir disposer de leur propre groupe parlementaire lors de la prochaine législature pour en faire la rampe de lancement de Khalifa Sall à la présidentielle 2019. Et quand bien même le maire de Dakar pourrait passer à la trappe devant Macky Sall le cas échéant, il aura eu au moins l’occasion de prendre date pour 2024.
A travers la crise qui les oppose, Tanor et Khalifa jouent donc chacun leur avenir. Le premier pour s’assurer une retraite dorée. Et le second pour atteindre le graal. Et qu’importe si l’avenir de leur parti en sera lui hypothéqué ou écrit en pointillés. Les militants à la base n’ont qu’à se préparer au pire : voir leur parti se craqueler. Voilà tout le drame que vivent les militants socialistes. Intérieurement et profondément.

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (4)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Nila - 18/09/2016 - 16h 03  
Tanor est un vaurien. Il ne croit en rien ce pauvre type.
Signé et assumé! - 18/09/2016 - 23h 27  
Bravo Monsieur Diongue. Assumer ses idées, écrire et signer de son nom, est un réflexe d'honneur et de dignité.
ND - 19/09/2016 - 10h 29  
Tanor est vomis par les sénégalais depuis des années mais il s'entête à rester SG du PS, il s'est qu'il a tout perdu comme Niasse, ils cirent à tour de rôle les souliers du Pr Sall pour renforcer leur coffre de milliards qui devaient servir aux besoins des sénégalais. Doylou dafa bax
MJUPS Authentique - 20/09/2016 - 14h 08  
Hola sur les Cassandres ! ineluctable, irreversible, inévitable, irrémédiable, etc... sauf Inchallah , comme vous le souhaitez tant ! Et si objectivement Dakar la speciale , Dakar "la Republique Leboue" , apres une analyse objective sur les forces en presence estime qu'elle doit aller seule aux législatives , MOI JE TOLERE , car c'est de la Real Politik : on va a des elections pour gagner ! Si Dakar et les Dakariens pensent qu'ils doivent avoir un Candidat en 2019 , itou , c'est leur droit ! MAIS MAIS MAIS, qu'ils s"assument et reconnaissent à leurs Camarades des autres localités le droit de s'aligner derriere le SG elu de leur Parti ou mieux de leur leader local ! les coups politiques se gagnent rarement comme cela . chaque evenement est toujours la résultante d'un faisceau de conditions qui lui donnent naissance . Pourquoi VOULEZ VOUS QUE TANOR SE DEMARQUE DU PARTI ET DE SON CANDIDAT S'IL ARRIVAIT QU'A L'ISSUE DES PRIMAIRES LE CANDIDAT KHALIFA SALL SOIT CHOISI PAR LES MILITANTS DE LA BASE ? AURA T IL LE CHOIX EN SA QUALITE DE GARDIEN DES STATUTS DU PARTI DE FAIRE AUTREMENT ? Laissez le Parti profiter de cette effervescence et ne compromettez pas son Unité . Ce qui se joue au PS est délicat : un PS régionalisé, cassé entre les campagnes et sa Capitale comme du temps de Lamine et Senghor . Depuis le départ j'ai senti que le débat dérivait et cela ne se fera qu'au detriment de Khalifa que tout prédisposait à un destin présidentiel, s'il avait l'intelligence de ne pas jouer à la roulette russe avec les declarations enrobées d'injures et d'insanités apres la jacquerie de la Maison du Parti de la part de certains de ses partisans inconscients ! Des attaques inutiles et pueriles : qu'est devenu Gackou ? Et Idy ? et Fada ? Etc : on évoque le cas Macky : les circonstances de son election ne sont pas ce qu'on dit ; on en reparlera ; Macky est passé parceque dés le départ Niasse et Tanor se sont auto-detruits et auto-éliminés, justement pour TANOR QUI A ETE POUSSE DANS CETTE POSITION DE REFUS DE S'ALIGNER DERRIERE NIASSE PAR KHALIFA himself et Aissata !!! Ironie de l'Histoire ! Soutenir que le PS doit aller seul c'est vegeter dans les marmites du passé avec une réminiscence atavique des croyances nées du PARTI UNIQUE ; Qui ne serait pas preneur si le PS pouvait reproduire à l'échelle nationale la dynamique de Dakar ? Ce n'est surement pas TANOR .LA SEULE STRATEGIE QUI VAILLE EST QUE CHAQUE FOIS QUE L'UNITE DE LA COALITION EST POSSIBLE AVEC UNE PRISE EN COMPTE JUSTE ET PROPORTIONNÉE AU POIDS LOCAL DU PARTI IL FAUT ALLER ENSEMBLE ! AU FAIT QUEL EST LE POIDS DU PS DANS TAXAWOU DAKAR ? JE VEUX DES CHIFFRES SVPL !
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
CARTE BLANCHE......SÉNÉGAL : Le crépuscule des politiciens professionnels !
Macky est-il en avance sur l’opposition ?
En a-t-on vraiment fini avec Jammeh ?
Vive la démocratie!
Oui, Mme l’Envoyée spéciale, Macky Sall sait comment gagner les élections
D’un magistrat impuissant, on ne salue que la robe
En finir avec la démocrature
Ousmane Ngom, Djibo ou la valse des mercenaires
Macky, l’Apr et le cas Aliou Sall
On en a « marre-à-bout » de ces marchands d’illusions
 
LES PLUS POPULAIRES
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 60805 fois
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 53141 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 43803 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 39486 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 36789 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 23 juin 2017
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en Wolof de Pape Alé Niang du 23 juin 2017
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 21 juin 2017
AUTRES AUDIOS ...
Aliou Sall et Franck Timis sont toujours impliqués dans le pétrole sén ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Fusion des deux systèmes d'information de la Caisse de Sécurité sociale et de ...
14/06/2017 - 23:05
Le Dg du Coud encore pris en flagrant délit : Cheikh Oumar Hann épinglé par l ...
14/06/2017 - 10:16
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Video: Quand Souleymane Ndéné Ndiaye jurait de ne jamais rejoindre Macky Sall
26/04/2017 - 13:13
Quand Macky Sall saluait l'engagement citoyen de Y'en a marre
06/04/2017 - 09:57
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
CARTE BLANCHE......SÉNÉGAL : Le crépuscule des politiciens professionnels !
L'OEIL DU CITOYEN
Le Ramadan citoyen !
WAX DEUG
SÉNÉGAL : Du Capital aux capitaux, l'émigration clandestine des marxistes !
AUTRES ...
Voici la chronique du 21 juin 2017
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Ousmane Sonko dénonce : 25 millions de Macky aux "cadres" "républicains"
22/06/2017 - 15:52
Adoption du projet de Code de la presse : La liberté de la presse restreinte au ...
18/06/2017 - 21:20
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag : Pape Alé Niang reçoit Ousmane Sonko - 17 juin 2017
EMISSIONS PAPE
Décryptage : y a-t-il des risques dans la cohabitation? - avec Pape Alé Niang ...
AUTOUR DU MICRO
Audio-Elimane Pouye, SG du SAID: « La médiation n’a pour but que la réinté ...
AUTRES VIDEOS
Macky Sall à Amadou Bâ : "Je mise mon espoir sur toi pour gagner Dakar "
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 77 527 05 27 ou 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017